Picture

Le Festival aux Chandelles est un festival international de musique classique depuis 1962.

Le festival accorde une place particulière à la musique d'aujourd'hui et à la musique de Johann Sebastian Bach.

Il a lieu sur la commune de Sainte-Marie-aux-Mines (68160), dans le Val d'Argent, en Alsace.

Le festival doit son nom aux quelque 200 chandelles qui illuminent, les soirs de concerts, l'église de Saint-Pierre-sur-l'Hâte.

Après quelques années d'interruption, une nouvelle édition du festival, portée par une équipe renouvelée, se tiendra pendant le weekend de l'Ascension 2024 (9-11 mai).



Billetterie

Ouverture des ventes le 9 mars 2024.

Avatar

Jean-Marc Luisada

Jeudi 9 mai 2024, 20h

Concert-spectacle

Au cinéma ce soir

Avatar

Ensemble Regards

Vendredi 10 mai 2024, 20h

Rencontre avec Juan Arroyo et Vincent Trollet : la création musicale contemporaine

*

Concert de musique d'aujourd'hui

Wayra

Avatar

Marie-Claudine & Hélène Papadopoulos

Samedi 11 mai 2024, 20h

  Johann Sebastian Bach   Sonates pour clavier et violon BWV 1014-1019

*

Conversation

Une vie avec Bach


Jeudi 9 mai à 20h : Au cinéma ce soir, récital de Jean-Marc Luisada

Matériau précieux de la construction émotionnelle, le grand répertoire de la musique classique a souvent été utilisé par le cinéma. Visconti, Louis Malle, Bergman, Woody Allen, ces cinéastes ont su souligner la dramaturgie d’une scène, la beauté d’une émotion, par la musique de Brahms, de Chopin, de Mahler ou de Gershwin. Il ne s’agit pas là d’un concert dédié aux musiques de film, comme a pu l’imaginer avec talent et élégance Alexandre Tharaud. Il s’agit simplement d’une évocation du cinéma, où comment certaines œuvres du répertoire que nous aimons ont pu cristalliser dans notre mémoire certains grands films. Ces évocations sont parfois évidentes : « Cris et chuchotements » de Bergman et la mazurka opus 17 n°4 de Chopin. « Mort à Venise » de Visconti et l’Adagietto de la 5ème symphonie de Mahler. D’autres évocations sont plus inattendues : La Fantaisie en ré mineur de Mozart, dans le désert aride, et la cruauté du « Vent de la Plaine » de John Huston.

Mais ce récital aurait aussi pu s’appeler « Hommages ». C’est en effet plusieurs hommages que rend Jean-Marc Luisada dans ce récital. Un hommage à la musique, qui a construit sa vie. Un Hommage au cinéma qui remplit sa vie. Un hommage, plus personnel et profond, à ses parents qui lui ont appris à aimer le cinéma et la musique.

Pour accompagner ce concert original, Jean-Marc Luisada a fait réaliser par le vidéaste Julien Hanck une série de courtes vidéos projetées pendant le concert. Chaque vidéo étant en rapport avec l’œuvre jouée, et le film évoqué. Dans ce récital porté par l’un des maîtres du piano romantique, où les arts se mêlent pour se sublimer (cinéma, musique, vidéo), c’est un appel à la fraternité et à la tolérance que vous trouverez.

Jean-Marc Luisada, un poète.

Il ne ressemble à personne et c’est pour ça qu’on l’aime. Il joue assis sur une chaise et non pas sur un tabouret de piano, ses cheveux frisés en bataille, sans s’embarrasser d’un smoking. Il danse en même temps qu’il joue, ses mains quand elles ne courent pas sur le clavier semblent des oiseaux qui l’entourent. Il est ailleurs, emporté par un monde qu’il nous fait apercevoir avec des sonorités inouïes, des rythmes qui ne sont qu’à lui, des phrasés qui racontent des histoires. C’est un poète et Chopin, bien sûr, est son terrain d’aventures préféré. Mais Schumann, mais Granados, mais Poulenc, mais Beethoven, mais Mozart, mais Bach, tous lui doivent quelque chose. Ce quelque chose qu’il leur donne en les réinventant avec ce sourire qui fait ressembler son visage à une étoile. Le ciel se pose sur ses doigts et nous fait décoller avec lui. Il a la grâce.

Alain Duault

Vendredi 10 mai à 20h : Wayra, Ensemble Regards

L'Ensemble Regards nous invite à nous immerger dans l'univers de la création contemporaine avec leur énigmatique programme Wayra. Le concert met en regard deux créations françaises mondiales Bercée jusqu’à l’Ellipse pour harpe, trio à cordes et flûte, nouvelle œuvre de Vincent Trollet, et Wayra aux Indes Parallèles, nouvelle œuvre de Juan Arroyo pour soprano et ensemble (co-commande Festival aux chandelles et Festival Sonomundo) avec des œuvres classiques du répertoire du XXème siècle.

Le concert est précédé d’une conférence des deux compositeurs qui présentent les œuvres et parlent de la création musicale contemporaine.

Fondé en 2013, l’Ensemble Regards créé des programmes artistiques mettant en jeu la musique contemporaine et organise tout au long de la saison concerts, spectacles, performances. L’enjeu est de proposer une expérience renouvelée de l’écoute du répertoire contemporain, de faire dialoguer la création musicale avec les arts de la scène par des créations pluridisciplinaires et enfin d’explorer les ressources sonores de la lutherie informatique. Dans un processus de recherche collective, des compositrices et compositeurs, ainsi que ponctuellement des artistes d’autres horizons, sont invités à créer de nouvelles œuvres. Regards porte également une attention particulière à l’accès aux pratiques artistiques dans la lignée des réflexions menées autour de la notion de droits culturels. L’Ensemble promeut ainsi l’accès à la musique et plus particulièrement à la musique contemporaine grâce à un travail de médiation régulier accompagnant les programmes et projets qu’il donne à écouter et à voir. Qu’ils soient destinés au grand public ou ciblés vers des publics plus spécifiques, ils visent à convier le public à une immersion dans l’univers de la création musicale contemporaine à l’aune des œuvres présentées.

Samedi 11 mai à 20h : Les sonates pour clavier et violon de J.S. Bach, Marie-Claudine et Hélène Papadopoulos

Les six sonates pour clavier et violon BWV 1014-1019 sont considérées comme les premières à avoir été écrites dans la forme moderne des sonates en duo. Pour la première fois dans l'histoire, le clavier n'est pas un simple instrument d'accompagnement mais il est mis sur un plan d'égalité avec le violon. Les sonates BWV 1014-1019 sont incroyablement variées, chacune avec ses propres spécificités et sa propre individualité, alternant mouvements lents à la beauté mélodique stupéfiante et mouvements contrapuntiques rapides qui demandent une virtuosité sans faille au clavier comme au violon.

Le concert est suivi d’une conversation avec les deux artistes qui présentent différentes facettes de l’œuvre de J.S Bach et discutent du travail d’une vie dédiée à l’œuvre du compositeur.

Hélène et Marie-Claudine Papadopoulos sont deux sœurs artistes qui se distinguent par leur interprétation de la musique de J.S. Bach. Depuis leur plus jeune âge, elles ont toutes deux développé une fascination pour l'héritage musical de Bach et sa musique est devenue un élément essentiel de leur vie quotidienne. Elles interprètent régulièrement les œuvres du compositeur pour clavier et pour violon solo, cherchant à relier sa musique au monde d'aujourd'hui. Partageant une sensibilité proche et une vision similaire de la musique de J.S. Bach, elles s'associent également dans l'exploration des Sonates pour clavier et violon BWV 1014-1019 dans lesquelles elles trouvent d'infinies possibilités de créativité. En plongeant toujours plus profondément dans la musique de Bach, elles découvrent chaque jour de nouvelles facettes et de nouvelles façons de jouer et de réaliser sa musique. Elles enrichissent leur jeu et nourrissent leur réflexion par la réponse émotionnelle, intellectuelle et spirituelle de leur public, faisant de chaque concert une expérience différente, unique et extraordinaire.



Festival hors les murs

Chers amis du Val d’Argent,

Le Festival aux chandelles a imaginé une série d’événements avant, pendant, et après les concerts des 9, 10 et 11 mai, qui vous sont destinés tout particulièrement. En collaboration avec le Centre socio-culturel du Val d'Argent et la Coopérative régionale du cinéma culturel, nous avons imaginé 4 événements qui, nous l’espérons, susciteront votre intérêt et votre curiosité.

Nous serons heureux de partager notre passion et de discuter avec vous pendant ces moment privilégiés. Ces événements sont accessibles à tous, et sont adaptés à toutes les tranches d'âge.

Venez nombreux !

Avant le festival :

En préparation...

[Lieu : foyer du Théâtre municipal de Sainte-Marie-aux-Mines.]

[Participation de 2 euros par personne.]

Après le festival :

PICTURE

Dimanche 12 mai 2024, 11h

Mini-concert pour les enfants

*

Rencontre avec Hélène et Marie-Claudine Papadopoulos


Dimanche 12 mai à 11h - Concert-rencontre dédié aux familles, au jeune et très jeune public, où les enfants peuvent faire l'expérience d'un concert, mais d'une durée plus courte que les concerts du soir et avec la possibilité de dialoguer librement avec les artistes.

[Lieu : église de Saint-Pierre-sur-l'Hâte.]

[Concert gratuit.]



Direction artistique

Dans un monde en constante évolution où la conscience collective est occupée par des enjeux environnementaux et sociétaux, où le monde de la culture se relève difficilement d’années d’interruption, où nous sommes inondés par de nouvelles technologies qui nous donnent un accès immédiat à la culture sous sa forme numérique, on peut se demander quelle place il reste pour la musique classique et pour le spectacle vivant. Pourquoi aller écouter un concert aujourd’hui ? Je suis profondément convaincue que la musique, plus que toute autre forme d'art, peut nous aider à mieux percevoir le monde qui nous entoure, guérir les blessures de notre société, encourager la réflexion sur notre passé et inspirer l'élaboration d'un avenir meilleur.

L’expérience du concert est nécessairement quelque chose de propre à chaque individu. Cependant, il y a dans cette expérience un élément extraordinaire qui résonne de façon universelle avec l’esprit humain, quelque chose d'unique qui appartient à l'humanité. Un moment qui n'existait pas auparavant et qui n'existera plus jamais est partagé. Lorsque le public et les interprètes se rassemblent pour explorer l'œuvre d'un compositeur, une communion s'établit entre eux, et ils se répondent mutuellement dans la musique. Cette connexion opère à plusieurs niveaux : émotionnel, physique, intellectuel et spirituel. Et c'est ce qui rend les festivals de musique indispensables.

Je suis honorée de prendre la direction artistique du Festival aux Chandelles. Ce faisant, j'ai le privilège de contribuer à la diffusion, à la transmission et à la création de la musique classique. Pouvoir faire cela est à la fois un cadeau et une responsabilité. Je suis consciente des défis à relever pour orchestrer un festival de musique. Cette partie du patrimoine culturel mondial appartient à tout le monde, et pourtant trop souvent encore le public manque de diversité. Aussi, la musique d’aujourd'hui reste sous-représentée dans les programmes actuels alors que peut-être plus qu’aucune autre, elle a le pouvoir de dévoiler le monde qui nous entoure. La musique est un mystère, la musique est une intuition, la musique est une expérience. Mais c'est aussi bien plus que cela, comme nous le rappellent les citations suivantes :

L'amour de la musique classique n'est que partiellement une réponse naturelle à l'écoute des œuvres interprétées. Cela doit aussi résulter d'une décision d'écouter attentivement, d'être attentif, une décision inévitablement motivée par le prestige culturel et social de l’art. [Charles Rosen]

La plupart des gens aiment la musique parce qu'elle leur procure certaines émotions comme la joie, le chagrin, la tristesse et l'image de la nature, sujet de rêverie ou – mieux encore – d'oubli du « quotidien ». Ils veulent une drogue - dope - ... La musique ne vaudrait pas grand-chose si elle était réduite à une telle fin. Quand les gens auront appris à aimer la musique pour elle-même, quand ils l'écouteront avec d'autres oreilles, leur plaisir sera d'un ordre beaucoup plus élevé et plus puissant, et ils pourront la juger à un niveau supérieur et réaliser sa valeur intrinsèque. [Igor Stravinski]

Pour moi, la musique est une étude de moi-même et de l'esprit humain. J'ai toujours pensé que la musique était très profonde. C'est comme un liquide qui peut aller dans les profondeurs, se répandre dans toutes les directions et prendre des formes diverses. [Kaija Saariaho]

La joie et la fascination prodigieuses qui découlent de nouvelles découvertes, de la poursuite de la connaissance et de la remise en question de ses propres croyances peuvent être transformatrices. En explorant la musique d'hier et la musique d'aujourd'hui, à travers la musique elle-même mais aussi en favorisant les échanges entre le public et les interprètes, les compositeurs et les professionnels de la culture, je souhaite pouvoir apporter et partager une vision de la musique classique qui reflète la société d'aujourd'hui.

Dans l'enceinte magnifique de l'église de Saint-Pierre-sur-l'Hâte à Sainte-Marie-aux-Mînes, où subsistent les souvenirs de l’Histoire et l’écho des concerts passés, au confluent des multiples cultures qui font l'identité alsacienne, chaque individu peut contribuer à ce projet. Que ce soit en jouant, en consacrant du temps aux autres, en partageant des idées et des pensées, ou simplement par sa simple présence, chaque personne a un rôle à jouer. Construisons ensemble une communauté autour de ce festival, et que la musique classique reste vivante !

Hélène Papadopoulos, New York, juillet 2023



Le lieu

Le Festival aux Chandelles se tiendra dans un petit écrin architectural singulier dans le paysage des édifices religieux du Val d'Argent, l'église de Saint-Pierre-sur-l'Hâte.

Si l'édifice actuel est daté en grande partie des XVe et XVIe siècle, un bâtiment plus ancien s'y tenait dès le XIIe siècle. Des croyances populaires ont même placé le prieuré d'Echery (Xe siècle) à l'emplacement de l'actuelle église de Saint-Pierre-sur-l'Hâte, mais cette hypothèse n'est ni vérifiable ni totalement crédible.

Vers 1150, une église installée "sur la colline de Surlatte" est édifiée dans le hameau "d'Eschery" (selon une lettre d'un pasteur réformé de 1643), elle deviendra église paroissiale au XIIIe siècle.

C'est au cours des XVe et XVIe siècles qu'est reconstruite l'église dans la forme que nous lui connaissons encore aujourd'hui. Sa chronologie pose toutefois problème. La tour porche a été datée du XIIIe siècle, mais sans fondement. De même, le choeur gothique semble plus ancien que la nef, mais sans justification probante. Il demeure toutefois de nombreux millésimes dans l'édifice, dont celui de 1506 sur la porte extérieure du porche, ou encore celui de 1536 sur la seule cloche de l'église. Une croyance populaire indique que la cloche serait en argent en raison de l'activité minière très présente dans le hameau, mais elle est vite démentie, ne serait-ce que par "l'impossible tintement" de l'argent pur. L'édifice est entouré d'un cimetière clos, où de nombreuses tombes de mineurs sont encore visibles.

Ce versant de la vallée étant placé sous l'autorité de seigneurs catholiques, les guerres de religion du XVIe siècle ont influencé l'histoire de l'édifice. En effet en 1561, les Sires de Ribeaupierre cèdent l'église aux mineurs "français" réformés qui s'étaient déplacés à Echery pour y exercer leur profession. Saint-Pierre-sur-l'Hâte est ainsi dévolu au culte protestant, ce qui explique en partie le dénuement ornemental de l'édifice. La révocation de l'Édit de Nantes de 1685 a rendu le choeur de l'église au culte catholique, et depuis lors un simultaneum est pratiqué entre les cultes luthérien, réformé et catholique.

Pour connaître l'histoire de la vallée :    []    []

L'église est inscrite à l'inventaire des monuments historiques en 1932, puis classée en 1934.    []

Elle est aujourd'hui encore un lieu de culte à part entière, mais elle accueille également des concerts de musique.

Sandrine Ruef, Châtenois, décembre 2023



Venir au festival

L'Office de tourrisme du Val d'Argent présente ses offres de :



Soutenir le festival

Le festival est organisé par les bénévoles de Val d'Argent Classique, association de droit local d'Alsace-Moselle à but non lucratif dont l’objet est le développement culturel et social du Val d’Argent par la diffusion, la création et la transmission de la musique classique.

L'association accueille des membres actifs, des membres associés et des membres bienfaiteurs.

L'association peut recevoir des dons.

Si vous souhaitez soutenir le festival, vous pouvez :

Nos soutiens et partenaires :

Avatar
Avatar
Avatar


Nos réseaux sociaux :

Pour nous écrire :

contact@festivalauxchandelles.com

Pour recevoir nos actualités :

* champs requis

Mentions légales